Page d'accueil > Projets > Pays destinataires de projets > Venezuela: La Bible, un bien précieux

Venezuela: La Bible, un bien précieux

aém./ Janvier 2020  – Le Venezuela est au bord de l’effondrement, toutefois la demande de la parole de Dieu augmente, comme l’observe Daniel Müller, chef de projets de l’AÉM. Il se trouvait récemment dans la région.

Les supermarchés de ce pays sud-américain en crise sont vides. L’inflation rapide a entraîné une forte baisse du pouvoir d’achat au Venezuela, où le salaire mensuel moyen se situe désormais autour de six francs/cinq euros. Les prix changent constamment et un kilo de viande coûte parfois six francs/cinq euros. Les gens meurent de faim. Ils fuient parce qu’ils ne peuvent pas acheter de nourriture ou de médicaments. Ils sont déjà plusieurs millions à être partis. Et il y en a de plus en plus, cinq mille par jour selon les estimations.

 

Les bibles sont également en nombre insuffisant
Dans leur désespoir, de plus en plus de gens se tournent vers Dieu. Les pasteurs vénézuéliens travaillent dur. Ils essaient d’empêcher les faibles de mourir. Un pasteur m’a raconté que, d’un point de vue humain, la situation est horrible et désespérée, mais c’est dans ces moments-là que le cœur des gens est touché et changé. José (nom modifié) m’a dit que beaucoup de gens aspirent à une Bible. Dans des églises, pas une seule personne n’en a une.

Photo: © AÉM

En chemin sur des sentiers préparés
José prend cinquante caisses de bibles à la fois sur un bateau qui traverse le fleuve jusqu’au Venezuela et  les distribue aux pasteurs, aux membres de l’église et aux responsables. Les gardes-frontières lui disent: «C’est la véritable aide humanitaire dont nous avons besoin. Nous te laisserons passer si tu nous donnes une Bible.» Les écoles et les paroisses invitent José à distribuer des bibles. L’armée et la police en veulent aussi. José rencontre des gens qui prient pour recevoir une Bible depuis longtemps et ont vu en rêve celle qu’ils pressent ensuite dans leurs mains. Un jour, il rend visite à un officier militaire à la retraite qui est en train de mourir et qui lui dit: «Dieu m’a montré que tu me rendrais visite et que tu me donnerais une Bible avant ma mort.»

Une nouvelle façon de penser parmi les chrétiens
«Pour beaucoup de gens, l’accent n’est plus sur les besoins, mais sur la Bible», m’a dit José. Divers  pasteurs et responsables que j’ai rencontrés au cours de mon voyage parlent d’un réveil. Les chrétiens ont une nouvelle façon de penser. Au lieu de penser à eux-mêmes et à leurs propres intérêts, ils écoutent la voix de Dieu. Au lieu de s’apitoyer sur leur sort, ils s’organisent et rêvent d’un chef de gouvernement chrétien.

Venezuela – Distribuer 10 000 Bibles

L’année prochaine, José et son équipe veulent distribuer dix mille bibles. Nous appuyons cet engagement. Voulez-vous nous aider? Avec CHF 12.–/€ 10.–, nous pouvons placer une Bible au Venezuela.