Page d'accueil > Projets > Pays destinataires de projets > Tunisie : «Ma vie brisée a de nouveau un sens»

Tunisie : «Ma vie brisée a de nouveau un sens»

En Tunisie, aujourd’hui de nombreuses personnes n’ont aucune perspective d’avenir à cause d’une situation économique désastreuse. C’est aussi pour cette raison qu’ils sont de plus en plus nombreux à trouver l’espoir dans la foi chrétienne.

 

aém. «J’ai grandi dans une famille très riche, mais aussi très religieuse», nous dit Tarek (nom changé). Son enfance a été compliquée et, à l’adolescence, il s’est rebellé. «J’étais sans peur. Avec des collègues, nous avons fait de la contrebande de marchandises en provenance de Libye. Nous avons été pris une fois. Les militaires nous ont tiré dessus. J’ai failli perdre la vie.» Son amour du football et sa colère ont fait de Tarek un «ultra». Il a formé un club de fans très assoiffés de violence.


Changement en période de souffrance

«Ensuite j’ai eu un grave accident de moto. Je suis resté longtemps dans le coma et je n’ai pu quitter l’hôpital qu’après quatre opérations et six mois d’alitement.» Cela a été une période de formation pour Tarek. Il a réalisé que sa vie ne pouvait pas continuer ainsi. Il a travaillé dans une ville touristique avec une famille française. «Ils m’ont parlé du Fils de Dieu et m’ont offert une Bible. Grâce au réseau social Facebook, j’ai fait la connaissance d’un chrétien tunisien (n.d.l.r.: partenaire de projets de l’AÉM). Il m’a aidé à reprendre le contrôle de ma vie avec l’aide de Dieu.» Aujourd’hui, ses amis de l’époque disent qu’il a changé pour le mieux. «J’ai eu une nouvelle chance. Ma vie brisée a de nouveau un sens.»

 

 

Photo : © AÉM

Offrir des perspectives d’avenir

La Tunisie aime à se présenter comme un pays modèle, qui a lancé le printemps arabe et a été la seule nation à passer avec succès de la dictature à la démocratie. Les chrétiens tunisiens jouissent en effet de plus de droits et de libertés que leurs frères et sœurs des autres États d’Afrique du Nord. Ils subissent des persécutions principalement de la part de leur famille ou de la société. Néanmoins la jeune génération en Tunisie n’a guère de perspectives. La plupart n’ont qu’un seul but: l’Europe! Grâce à son engagement en Tunisie, l’AÉM contribue à offrir aux gens une nouvelle vie en Jésus-Christ et, avec elle, de nouvelles perspectives d’avenir dans leur pays.

L’accompagnement des partenaires
de projets tunisiens comme Tarek est intensif. La location des locaux pour un week-end, au cours duquel les personnes intéressées de différentes régions du pays reçoivent les fondements de la foi chrétienne, coûte environ CHF 120.–/€ 105.–. Avec votre soutien, nous pouvons aider des gens comme Tarek à se former au ministère.