Page d'accueil > Projets > Pays destinataires de projets > Nigeria: Boko Haram devant la porte

Nigeria: Boko Haram devant la porte

aém./ Août 2019  – Alors que la famille dînait, des coups de feu ont soudain éclaté. Avant de se rendre compte de ce qui se passait, les partisans de Boko Haram se tenaient sur le seuil de la maison...

La fille adulte de la famille chrétienne raconte: «Mon père s’est rapidement rendu derrière la porte et a dit aux hommes qu’il était seul à la maison, qu’il n’y avait aucune raison d’enfoncer la porte et qu’il voulait juste s’habiller avant de sortir. Si cela a apaisé les agresseurs, cela lui a juste laissé le temps de murmurer à ma mère et à nous quatre, les enfants, où nous devions
nous réfugier. Après quoi, il a ouvert la porte. Les hommes l’ont fait tomber et l’ont tué. Nous avons couru aussi vite que possible vers la brousse. Ma mère a été blessée par balle et deux de mes frères sont morts sous une pluie de tirs. Dans le village voisin, nous sommes allés à l’hôpital mais,
comme nous n’avions pas d’argent, on a refusé de soigner ma mère. Nous nous sommes donc dirigés vers un autre village. En chemin, nous avons rencontré un homme qui nous a emmenés dans sa voiture au camp de réfugiés. Malheureusement, ma mère n’a pas survécu au voyage.»

Tel est l’un des nombreux destins similaires au Nigeria. Depuis les années 1980, le pays le plus peuplé d’Afrique a connu de nombreux conflits ethniques, politiques et religieux. Récemment cependant, la situation s’est considérablement détériorée, en particulier dans le nord-est, en raison de la violence persistante des groupes terroristes islamistes.

 

 *Le nom a été modifié pour des raisons de sécurité.

Les partenaires de projets nigérians de l’AÉM permettent aux victimes d’attaques terroristes islamistes d’avoir des perspectives d’avenir.
photo symbolique/Source: Olatunde Stephen, unsplash.com

Aide

Permettre aux jeunes de devenir indépendants
L’AÉM fournit une aide humanitaire et une aide à la gestion des traumatismes, en particulier aux familles ayant perdu des proches et leurs moyens de subsistance. En raison des conflits en cours, les jeunes n’ont que peu ou pas du tout accès à l’éducation. Les jeunes devraient pouvoir aller à l’école et recevoir une formation, afin d’avoir des perspectives d’avenir. Grâce aux projets de nos partenaires locaux, les personnes déplacées à l’intérieur du pays ont accès à l’éducation et ont la possibilité d’acquérir une expérience professionnelle pour trouver un emploi.

Voulez-vous offrir des cours de commerce?

Pour la mise en œuvre continue des cours de commerce, nos partenaires de projet locaux dépendent d’un équipement adéquat. Voulez-vous nous soutenir dans le financement du matériel informatique (accès à l’internet et dix PC supplémentaires) et du mobilier (tables et chaises)?

Un PC coûte environ CHF 500.‒/€ 420.‒ et l’accès à l’internet environ CHF 160.‒/
€ 135.‒
par an.