Page d'accueil > Projets > Pays destinataires de projets > Myanmar: «Leur foi en Dieu leur apporte un grand soutien»

Myanmar: «Leur foi en Dieu leur apporte un grand soutien»

Le Myanmar a récemment fait la une des journaux lors de l’expulsion violente de la population musulmane rohingya. Et comment vont les chrétiens dans le pays?

AÉM: George, tu reviens tout juste du Myanmar. Le pays a été gouverné des décennies durant par une dictature militaire. Il y a quelques années seulement, une ouverture politique et économique a eu lieu. Avec quelles impressions es-tu revenu en Suisse?

George: Des progrès ont été réalisés, mais les défis sont immenses. La mauvaise gestion des conflits en cours entre les minorités ethniques et le gouvernement central dans les États de Rakhine, de Kachin et de Shan suscite beaucoup de critiques. Les efforts initiaux de réforme sont apparemment au point mort. Les chrétiens, qui appartiennent souvent à la fois à une minorité religieuse et à une minorité ethnique, sont toujours défavorisés et sans défense. Au milieu de ces difficultés, pour beaucoup leur foi dans le Dieu vivant est un grand soutien.


Comment travaille l‘AÉM dans les pays où elle a des projets?

Nous travaillons à long terme avec des gens locaux. Par le passé, nous leur avons également apporté une aide d’urgence lors de diverses catastrophes naturelles. En tant que chrétiens dynamiques, ils sont un témoignage pratique de l’amour chrétien dans ce pays à prédominance bouddhiste. Des échanges précieux avec les personnes intéressées ont lieu sur les plateformes des médias sociaux qu’ils supervisent. Il y a une forte demande de formation théologique et sociale parmi les responsables d’églises locales. Dans la clinique Compassion de Mandalay, les personnes démunies sont prises en charge médicalement par des médecins et du personnel soignant. L’établissement scolaire Living Water fournit actuellement quotidiennement à nonante enfants issus de groupes ethniques négligés des repas chauds, des cours particuliers, des soins médicaux, des activités de loisirs et des sports.

Pause déjeuner dans l’établissement scolaire Living Water: ante enfants de groupes ethniques négligés. Photo © AÉM

 

À quoi fais-tu attention lorsque tu visites des projets dans le pays?
Lors de tous mes voyages dans des pays où les droits de l’homme sont restreints, je m’assure que nos partenaires locaux ne rencontrent pas de difficultés supplémentaires à cause de ma présence. Nous n’agissons pas comme des «bienfaiteurs», mais nous nous considérons comme faisant partie d’une coopération partageant le même but. Il est très important pour moi d’encourager les gens et de parler d’espoir pour l’avenir.

Myanmar – Indigents et opprimés

Soutenez notre engagement au Myanmar dans la prière et également financièrement! Avec CHF 120.‒/€ 100.‒, vous pouvez aider les nonante enfants de l’établissement scolaire pendant une journée (nourriture,
cours scolaires, soins médicaux, loisirs).