Page d'accueil > Projets > Pays destinataires de projets > Iran : Des chrétiens irano- assyriens en sécurité

Iran : Des chrétiens irano-assyriens en sécurité

Les chrétiens irano-assyriens Victor Bet Tamraz et son épouse Shamiram Issavi Khabizeh ont pu fuir l’Iran le 15 août 2020, quelques heures avant que Shamiram ne commence à purger sa peine de cinq ans de prison.

Novembre 2020 - article18/mec. Dabrina, fille du couple, a déclaré que ses parents étaient «sains et saufs», mais n’a pas révélé où ils se trouvaient actuellement. Ils sont déterminés à continuer à se battre devant les tribunaux et à faire appel de leur condamnation d’un total de quinze ans d’emprisonnement. «Nous continuons à prier et à espérer que leurs peines seront annulées, a-t-elle déclaré. Nous prions pour que justice soit faite pour mes parents et tous les autres croyants qui souffrent dans les prisons.»
Le 11 août 2020, Shamiram avait reçu une citation à comparaître, dans les cinq jours, devant le tribunal de Shahid Moghada de Téhéran, à la prison d’Evin, pour purger sa peine ou être arrêtée par la police. Trois semaines plus tôt, le 19 juillet, Victor avait reçu un message de son avocat l’informant que son appel de l'année 2017  de réduire à trois ans sa condamnation contre sa condamnation de dix ans de prison avait été rejeté. Avec la menace de la prison à l’esprit, le couple, tous deux sexagénaires, a décidé le cœur lourd de quitter l’Iran et de poursuivre depuis l’étranger son combat devant les tribunaux. Dabrina a poursuivi en disant qu’ils étaient déterminés à retourner en Iran si ces peines de prison injustifiées étaient annulées.

Les faits
Trois affaires de longue date ont été regroupées par une décision du juge président Ahmed Zargar en février 2019. La dernière audience en appel était prévue le
1er juin 2020. Cependant, depuis l’ordre de regroupement des affaires, les trois prévues ont été reportées à une seule date ultérieure (l’AÉM en a parlé dans le numéro d’urgence d’octobre 2019).

Le premier cas concerne le pasteur Victor Bet Tamraz de l’église Assyrian Assemblies of God et deux convertis persans. C’est lors d’une fête de Noël en 2014 que Victor a été arrêté et placé soixante-cinq jours en isolement. Avec lui, Amin Nader Afshari et Kavian Fallah Mohammadi ont aussi été arrêtés. Les deux convertis ont ensuite été condamnés en même temps que leur pasteur.

Le deuxième cas concerne éga-lement Amin Nader Afshari, qui a de nouveau été arrêté en
août 2016 lors d’un pique-nique avec un autre converti, Hadi Asgari, et condamné en juillet 2017. Kavian et Hadi ont été condamnés à dix ans d’emprisonnement, Amin à quinze ans. Ils ont fait appel. Leur avocat a maintenant confirmé que leurs appels ont également été rejetés.

Le troisième cas concerne Shamiram Issavi Khabizeh, épouse du pasteur Victor, qui a été convoquée en
juin 2017. Sa peine de cinq ans de prison a été prononcée en janvier 2018, six mois après celle de son mari et des trois convertis. Il a toutefois fallu encore deux ans et demi, avec de nombreuses dates prévues puis reportées de nouveau pour les audiences d’appel, jusqu’à ce que le tribunal décide finalement de rejeter les appels des cinq chrétiens.
Les chrétiens iraniens demandent nos prières. Ils remercient Dieu que toutes les personnes condamnées dans ces affaires se trouvent dans des lieux où elles ne sont pas directement exposées au danger de devoir purger leur peine de prison. Veuillez prier pour que le Seigneur encourage le pasteur Victor, Shamiram, Kavian, Amin et Hadi et leur donne la sagesse nécessaire sur la manière de préparer leur avenir.