Page d'accueil > Projets > Pays destinataires de projets > Asie centrale : La bonne nouvelle pour les peuples turcs

Asie centrale : La bonne nouvelle pour les peuples turcs

Mars 2019 - Réveil spirituel parmi les peuples turcs? «Les groupes grandissent, forment des disciples et se multiplient», explique le responsable de projets de l’AÉM pour cette région.

Asie centrale – Le peuple turc à cœur

Ici, dans les Balkans, nous avons une grande population de Roms. Au cours de l’histoire, ils sont arrivés dans les Balkans en provenance d’Inde. Ils ont toujours été un peuple faible, privés de leurs droits, méprisés, discriminés. Nous les rencontrons souvent, vivant dans de très mauvaises conditions.

Les peuples turcs comprennent quarante groupes ethniques répartis en Asie centrale et de l’ouest ainsi qu’en Sibérie et en Europe du sud-est jusqu’aux Ouïgours en Chine. «Avec le turc d’Istanbul, avec lequel j’ai grandi, je peux passer presque partout», dit Eno, responsable de projets de longue date de l’AÉM pour les peuples turcs. «Je connais bien la culture et les gens. Cela simplifie l’implantation d’églises, que les gouvernements rendent plus difficile.» La majeure partie de l’année, Eno voyage le long de la route de la soie et soutient les réseaux locaux d’implantation d’églises.

Initiatives d’implantation d’églises
«Nos équipes forment des croyants locaux à l’implantation d’églises. Des équipes dites apostoliques sont établies, qui créent ensuite des réseaux d’églises de maison dans différents groupes ethniques ou régions. Ces équipes grandissent et, à leur tour, elles forment des personnes et se scindent. C’est ainsi que nous générons des ouvriers que nous envoyons dans d’autres régions pour commencer de nouvelles initiatives d’implantation d’églises», raconte Eno.

Migration en Bulgarie
«En Bulgarie, il existe plus de cent cinquante congrégations chrétiennes turcophones; c’est plus que dans aucun autre pays», poursuit Eno. Mais il y a aussi une forte migration de la population vers l’ouest. Cinq cents villages sont vides et appelés villages fantômes, et cinq cents autres comptent dix habitants ou moins. La population est passée de dix à six millions d’habitants. «Mais les chrétiens qui ont émigré en Allemagne, en France ou aux Pays-Bas ont entre-temps commencé à y implanter des églises; aujourd’hui, il y en a environ quarante en Europe de l’Ouest. Nous désirons aussi qu’ils atteignent les peuples turcs d’Europe de l’Ouest. Certains n’ont jamais entendu l’Évangile et personne encore ne s’est engagé pour eux. Nous nous sommes fait un devoir d’aller consciemment vers ces groupes ethniques, aussi petits soient-ils, afin de les atteindre dans leur langue maternelle.»

Au milieu d’une répression de plus en plus forte, on observe une ouverture spirituelle croissante en Asie centrale. Photo : © AÉM

 

La Turquie est la plus grande nation non touchée
Eno observe également des bouleversements spirituels en Turquie, où on ne connaît à ce jour que six mille croyants, ce qui est négligeable pour une population de huitante millions de personnes. Dans quarante-cinq des huitante et une provinces, il n’y a toujours pas une seule église. «Mais nous voyons des gens se tourner vers Jésus-Christ, se faire baptiser, commencer une nouvelle vie et devenir des disciples. Cela nous donne de l’espoir, même pour la Turquie!»

Les chrétiens tatars de Crimée deviennent actifs

Depuis une dizaine d’années, Eno et son réseau sont actifs en Crimée. «Quand nous avons commencé notre engagement là-bas, nous connaissions une poignée de chrétiens tatars. À l’époque, les gens étaient fermés à l’Évangile», raconte Eno. Tout au long de leur histoire, les Tatars de Crimée ont vécu des événements terribles, dont le plus récent est l’invasion russe. Jésus était devenu pour eux «quelque chose de russe». Mais cela a maintenant changé. Il y a aujourd’hui neuf cents chrétiens sur la presqu’île. Ils utilisent la formation que leur procurent les réseaux d’Eno et la transmettent actuellement à un groupe de cinquante personnes, de sorte qu’à leur tour ces dernières commencent à implanter des églises.

Assaut policier lors d’un mariage
Eno parle ensuite de la situation des chrétiens en Asie centrale: «La répression s’intensifie dans de nombreux endroits et les églises chrétiennes en souffrent. Par exemple, les obstacles à l’enregistrement officiel se sont multipliés; sans celui-ci, les églises sont illégales. Beaucoup de croyants s’attendent à être à tout moment emprisonnés.» Eno raconte l’assaut policier lors d’un mariage chrétien: «Quatre adolescents ont été violemment battus et emprisonnés. Des ordinateurs portables et des téléphones portables ont été confisqués. Certains fidèles ont été dénigrés dans les médias, un homme a été ridiculisé, jugé sectaire; ses deux filles se sont vu refuser un diplôme universitaire.»

Dieu se tient près de son Église
Au milieu de toutes les difficultés cependant, Eno dit que c’était bon de voir personnellement la manière dont des douzaines de personnes ont trouvé la foi en Jésus-Christ. «Dieu se tient près de son Église et fait de puissants miracles. Au cours de l’assaut policier lors du mariage, le responsable des jeunes a fait une crise cardiaque. Les médecins ont dit qu’il avait besoin d’une intervention chirurgicale d’urgence, parce qu’il ne survivrait pas à une deuxième crise. Toute notre équipe a prié pour sa guérison et, lors de la visite suivante chez le médecin, ce dernier a dit: ‹Votre cœur va très bien.›», relate Eno.

Auteur: Daniel Gerber
Source: ideaSpektrum 30/31.2018 et livenet.ch

Les régions où résident les peuples turcs actuels s’étalent principalement d’Europe de l’Est vers l’Asie centrale. Source: Metzler Lexikon Sprache créé par Michael Postmann.

Soutien

Voulez-vous soutenir financièrement le travail d’Eno parmi les peuples turcophones? Avec CHF 200.‒/€ 170.‒, vous couvrez les besoins d'un fondateur d’églises et sa famille pendant un mois.