Page d'accueil > Projets > Pays destinataires de projets > Moyen-Orient : «Même en plein chaos, Dieu tient le monde dans ses mains.»

Moyen-Orient : «Même en plein chaos, Dieu tient le monde dans ses mains»

L’injustice sociale, la terreur, les préparatifs de guerre à l’est et à l’ouest, les persécutions ciblées… le monde est en ébullition. Comment pouvons-nous aider au mieux les personnes touchées?

edu./ Avril 2019 – Matthias Schwab, vous voyagez régulièrement au Moyen-Orient. Quel genre d’aide offrez-vous localement?
Dans cette situation complexe, chaotique et critique, nous apportons espoir et aide à ceux qui sont dans le pays. Nous soutenons les populations locales afin qu’elles puissent être utilisées pour les travaux de reconstruction du pays. Nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour leur permettre de vivre dignement et en sécurité.


Les organisations d’aide chrétiennes connaissent-elles une sorte de «pression concurrentielle»?
Les chrétiens sont des experts dans le travail de réconciliation porteur d’espérance. C’est ce que nous considérons comme notre objectif principal, l’endroit où nous pouvons apporter une contribution significative. Les défis et les besoins sont beaucoup trop grands pour que nous ayons peur de la pression concurrentielle. Chacun y a sa place. La pensée compétitive n’est pas appropriée face à l’urgence de la situation actuelle.

Grâce à des projets éducatifs, la jeune génération du Moyen-Orient s’arme pour vivre dans des pays dévastés. Photo : © AÉM


Dans sa manière de communiquer, l’AÉM s’appuie sur l’information et l’action. Comment le comportement du public a-t-il évolué ces dernières années?

Des informations compétentes et pertinentes sont très appréciées, que ce soit dans les conférences ou dans nos publications. L’importance que nous accordons à l’aide sur le terrain est bien accueillie par ceux qui, autrement, seraient sans aide. Cependant, lorsqu’un conflit se prolonge, des symptômes de fatigue liés au soutien financier se manifestent, car souvent l’attention des médias diminue. C’est pourquoi nous avons besoin à l’avenir de fournir des informations fiables.

Votre souhait aux membres des églises concernant nos frères et sœurs persécutés?
Notre préoccupation est que les chrétiens d’ici perçoivent les chrétiens persécutés pour leur foi comme faisant partie de la communauté chrétienne mondiale. Nous devons y participer, faire preuve d’intérêt et de solidarité, nous lever pour eux dans la prière et les soutenir par une aide concrète!

Pourquoi les chrétiens sont-ils la communauté de foi la plus persécutée?
Les chrétiens, qui vivent sous des systèmes religieux ou étatiques intolérants et inhumains, souffrent non seulement des violations parfois très graves des droits de l’homme, mais aussi beaucoup du manque de solidarité de la communauté chrétienne mondiale. De plus, les chrétiens sont exhortés à agir pacifiquement avec leurs semblables. Cette situation est considérée comme une faiblesse dans certaines sociétés et conduit souvent à une augmentation des violations des droits de l’homme.

Regarder et aider… existe-t-il des possibilités au niveau politique?
Tout le monde devrait s’impliquer, par exemple en signant des pétitions ou des lettres de protestation, en organisant des rassemblements de solidarité (www.persecution.ch) ou en invitant un orateur à parler sur ce sujet. La Charte des droits de l’homme devrait jouer un rôle plus important dans la politique de développement et la politique étrangère, et la pression diplomatique devrait également être accrue contre les violations des droits de l’homme qui restreignent la liberté religieuse. L’AÉM est active aux niveaux national et international et travaille en collaboration avec les personnes concernées ainsi qu’avec les organisations non gouvernementales, les politiciens et les acteurs étatiques, afin d’attirer l’attention sur la restriction de la liberté religieuse. Dans notre travail de développement et d’aide d’urgence, nous prenons également en compte les minorités discriminées.

Quels sont les prochains défis?
Nous continuons à fournir une aide d’urgence à ceux qui sont restés dans leur pays, nous effectuons des travaux de reconstruction, apportons une aide au retour en Syrie et en Irak et prenons soin de la sécurité des minorités ravagées par la guerre. Par-dessus tout, nous sommes engagés dans le difficile travail de réconciliation dans l’ensemble de la société, afin que l’avenir et l’espoir redeviennent possibles. Nous voulons particulièrement encourager nos partenaires de projets locaux et les chrétiens sur le terrain à le faire.

Qu’est-ce qui vous donne la paix et le calme au sein de votre travail souvent stressant?
Le fait que je peux toujours revenir à celui qui est le vrai Prince de la paix. À Dieu qui, malgré tout le chaos, tient le monde et aussi le Moyen-Orient dans ses mains et a des pensées de paix et d’avenir pour nous tous.

 

Matthias Schwab, la cinquantaine, a fait des études orientales, a étudié l’arabe, la théologie, l’archéologie et l’informatique. Marié, père de trois enfants, depuis les années 1980 il voyage régulièrement au Moyen-Orient, où il a vécu plusieurs années avec sa famille. Matthias Schwab travaille depuis onze ans pour l’AÉM en tant que responsable de projets au Moyen-Orient. Ses loisirs sont la musique classique, le handball, le ski et la randonnée en montagne.

 

Interview: Thomas Feuz
Source: EDU-Standpunkt novembre 2017, version actualisée et abrégée en février 2019.

 

 

L’espoir comme médiateur – Façonner l’avenir

Dans ses projets au Moyen-Orient, l’AÉM travaille avec des réseaux de partenaires locaux de longue date qui ont un accès linguistique et culturel à leurs groupes ethniques.

Avec près de CHF 200.‒/€ 165.‒ par mois, vous pouvez fournir une protection, des soins immédiats et le minimum vital à une famille chrétienne menacée.

Avec CHF 150.‒/€ 125.‒, vous financez durant un mois l’approvisionnement d’urgence en nourriture et en gaz de cuisine pour une famille de sept personnes au Yémen.

Avec CHF 100.‒/€ 83.‒, vous soutenez la diffusion d’un programme télévisé d’évangélisation (soixante minutes) dans le monde arabe, qui fournit sur place une aide et des conseils au sujet de la foi.

Photo : © AÉM