Page d'accueil > Projets > d'actualité > Syrie/Irak - Du désespoir à l’espoir

Syrie/Irak - Du désespoir à l’espoir

Merci de nous redonner l’espoir

 

Un pasteur de Qamichli nous décrit la situation dans le nord-est de la Syrie: «La faim en Syrie est devenue extrême, les enfants pleurent parce qu’ils n’ont même pas de quoi manger chaque jour. C’est pire que la Covid-19, mais le monde nous laisse tomber. S’il n’y avait pas votre aide, il n’y aurait aucun espoir pour nous.»

 

 

Avec votre don, vous offrez un nouvel espoir et apportez un changement général.

 

 

La guerre et la terreur ont enlevé de nombreux pères et soutiens de famille. «Nous n’avons pas réussi à atteindre le camp de réfugiés de l’ONU et nous sommes cantonnés dans un minuscule abri depuis que nous avons fui l’ÉI. À cause du coronavirus, nous sommes en train de le perdre aussi. Je ne sais plus comment faire encore vivre ma famille. Il n’y a pas de travail pour moi ici et mes jeunes enfants ont vraiment besoin de moi. Je ne sais plus quoi faire», nous raconte Nadia, yézidi d’Irak dont le mari est mort.

 


«Grâce à vous, je peux subvenir aux besoins de mes enfants et ils peuvent aller à l‘école », nous raconte Mariam, qui est veuve

 

Avec 85.– francs suisses (76 .– euros), vous pouvez financer les frais d’un cours de couture pour une veuve comme Nadia et lui offrir ainsi un avenir professionnel. 120 .– francs suisses (108.–  euros) permettent à un enfant réfugié d’aller à l’école.
Avec 90 .– francs suisses (80.– euros), vous soutenez durant un mois une famille en lui fournissant de la nourriture de première nécessité.
Avec 75.– francs suisses (67.– euros), vous fournissez à une famille de réfugiés un paquet de secours (vêtements et protection contre le coronavirus).

 

 

Notre aide sur place en Syrie/Irak

  • Nourriture et aide médicale d’urgence
  • Vêtements et protection contre le coronavirus
  • Accès à l’école pour les enfants
  • Formation et sécurité du revenu
  • Gestion des traumatismes