Page d'accueil > Conférences > 50 ans de l'AEM > Erich von Siebenthal : Les chrétiens persécutés font partie de ma vie

Les chrétiens persécutés font partie de ma vie

Le conseiller national Erich von Siebenthal, ainsi que d’autres parlementaires, s’est engagé à aider les chrétiens persécutés. Il nous en donne un aperçu.

Siebenthal, vous êtes très préoccupé par les chrétiens persécutés. Depuis quand et pourquoi?

Erich von Siebenthal: Les chrétiens persécutés ont toujours été très importants pour moi. Depuis toujours ils ont été un sujet de conversation à la table familiale. Nous ne les avons pas oubliés et avons participé à des conférences les concernant. Ils étaient, pour ainsi dire, constamment avec moi. Le fait que je m’engage pour eux aujourd’hui n’a donc rien de nouveau, puisqu’ils font partie de ma vie.

 

«La prière suffit, la politique est quelque chose de mondain et non pour nous, chrétiens.» Votre réponse à ceux qui pensent ainsi?

La prière est très importante et j’encourage les gens à prier et à penser aux personnes persécutées. Toutefois, en tant qu’homme politique au Palais fédéral, j’ai aussi une responsabilité au niveau politique, en particulier envers les chrétiens persécutés. Avec d’autres politiciens, nous pouvons développer ici une force qui pourra améliorer la situation sur place des personnes touchées par la persécution.

 

Depuis le tout début, vous faites partie du groupe parlementaire qui s’engage politiquement en faveur des chrétiens opprimés et qui rencontre régulièrement Linus Pfister, notre directeur. Comment fonctionne une telle réunion et comment êtes-vous engagé?
Il y a quelques années, un collègue m’a demandé s’il ne serait pas possible de s’engager pour les chrétiens persécutés au niveau politique en Suisse. J’ai tout de suite su que j’en ferais partie. Je trouve formidable la façon dont Linus Pfister nous informe, nous, les parlementaires, et nous prépare aux réunions conjointes. L’AÉM a une connaissance, une intuition et une expérience incroyables. Cela nous donne confiance et constitue un bon fondement pour faire la différence au sein de notre groupe parlementaire. Durant la première semaine de chaque session, nous rencontrons Linus Pfister. Il nous envoie à l’avance des documents sur les cas et les développements en cours. Nous étudions les documents et décidons, restant disponibles avec notre influence et notre signature. En tant que représentants de la Suisse officielle, nous contribuons à ce que d’autres États prennent acte des injustices commises dans leur pays et soient encouragés à agir.

Ce groupe parlementaire multipartite existe depuis plusieurs années. Avec cet engagement, vous vous exposez. Dans quelle mesure cela vous interpelle-t-il personnellement?
Pour pouvoir faire la différence, des majorités sont nécessaires, et cette mise en réseau est une bonne condition préalable. Je suis très heureux et c’est un véritable cadeau que d’avoir des chrétiens au Palais fédéral en dehors des frontières du parti. Pour moi, il est clair qu’il faut être là; il est également clair que je peux dire à mes collègues, quand l’occasion se présente, que la Bible est mon fondement, que la foi en Jésus-Christ me porte et m’a conduit ici. C’est pourquoi on doit et on peut se porter à la défense des chrétiens persécutés. C’est ma tâche et une partie de moi.

Le conseiller national Erich von Siebenthal